Les emballages en verre sont-ils durables ?

Is glass packaging sustainable?

Verre et produits de beauté semblent aller de pair. Le verre lit plus haut de gamme et "plus propre". Mais est-ce que c'est mieux ?

L'emballage dans le monde de la beauté est un sujet complexe. Demandez à n'importe quel fondateur de marque... le choix est extrêmement limité car:

 1. Ce qui est facilement disponible pour nous n'est pas diversifié ou sans problème (nous ne fabriquons pas notre propre solution parfaite et les emballages personnalisés ne sont disponibles qu'en quantités ÉNORMES) et

 2. Nous utilisons ce que nos clients disent ($) qu'ils préfèrent, peut-être simplement en fonction des normes de l'industrie.

Par conséquent, le verre est le plus courant dans les marques vertes/éco/indie… mais est-ce tout cela ?

Fabrication du verre :

La fabrication de verre vierge (à partir de sable siliceux, de carbonate de sodium et de calcaire) est énergivore et destructrice, tant pour son extraction que pour la création des bouteilles et des pots eux-mêmes.

 La fabrication avec du verre recyclé est théoriquement meilleure, mais le processus est encore énergivore et de nouvelles matières premières doivent être ajoutées.

 En 2007, l'industrie nord-américaine du verre avait en moyenne 23 % de contenu recyclé post-consommation.

 La bonne nouvelle, de plus en plus d'installations pour améliorer l'efficacité des la fabrication du verre se développe.

Verre recyclé :

La plupart* des bouteilles ne sont pas seulement triées, stérilisées, revendues aux fabricants de bouteilles et réutilisées ! Malheureusement, le verre n'est pas aussi facile à recycler qu'on pourrait l'espérer. C'est à dire. le verre brisé n'est pas recyclable, la surabondance de celui-ci signifie que des lots finissent de toute façon dans des décharges, le verre contaminé n'est pas accepté, etc.

 De plus, le verre ne peut être recyclé que dans la même couleur qu'il est; ainsi le verre clair devient du verre clair, l'ambre devient ambre, le vert devient vert. (C'est l'une des raisons pour lesquelles Stark utilise des bouteilles ambrées courantes !)

 Bien que dans la plupart des régions, vous puissiez simplement jeter les produits en verre vides dans des bacs de recyclage (et espérer le meilleur), la quantité réellement recyclée n'est pas claire. De plus, les programmes de recyclage peuvent être courants (si problématiques) en Amérique du Nord, mais de nombreuses régions du monde n'ont toujours AUCUNE installation de recyclage.

Le verre d'expédition est un cauchemar :

 Un énorme problème avec le verre est qu'il est AF capricieux, se casse constamment, déteste les fluctuations de température et pèse beaucoup (par rapport au plastique). Lorsque des bouteilles sont envoyées d'un fournisseur à une marque, elles sont emballées dans une quantité absurde de matière (principalement du plastique). Le verre n'est pas un produit local pour 99,9% des entreprises, et devra être expédié... et c'est lourd. Le verre brisé est souvent renvoyé au fournisseur. De la marque (ou du laboratoire de produits ou de la personne qui fabrique le produit final), les bouteilles en verre ont généralement besoin d'un emballage extérieur et d'un matériau d'emballage élaborés afin qu'elles ne se brisent pas sur le chemin du détaillant ou du client.

Pensez à combien ce produit a a) voyagé et b) été choyé dans des matériaux en cours de route.

Empreinte carbone : énorme.

Problèmes spécifiques au secteur de la beauté :

 Dans notre industrie pas si humble et de plusieurs milliards de dollars, nous avons acquis un goût pour le verre très lourd, les couleurs étranges que d'autres industries n'utilisent pas (en vous regardant, en noir et blanc), les systèmes de livraison compliqués comme le verre et le plastique et des compte-gouttes en caoutchouc (un cauchemar du cycle de vie ! NON MERCI !), des produits à usage unique (des « ampoules » en verre logées dans suffisamment de verre pour un produit à usages multiples) et des taux de consommation problématiques.

Ce devrait C'est aux entreprises de faire mieux avec les emballages... mais comme je l'ai dit, les options sont limitées et imparfaites, et les affaires vont là où va l'argent.

Faits plus vitreux :

  • Depuis 1980, le poids moyen d'un récipient en verre a été réduit de 10 %.
  • 1 million d'années, c'est le temps que prend le verre pour se décomposer naturellement.
  • 82 % des contenants de verre consommés au Canada chaque année sont réutilisés ou recyclés.
  • 1 tasse à café dans un camion rempli de verre suffit à contaminer le chargement et à le rejeter du recyclage.
  • *1 bouteille de bière est remplie en moyenne 15 fois. (Les bouteilles de beauté ne le sont pas.)
  • Réutiliser le plus possible avant de recycler les bouteilles et bocaux en verre, c'est mieux !
  • Recherchez les produits qui utilisent l'emballage en verre le plus petit/léger possible.